Episode 15 :  En l'an 2000... (partie 2/2)

 

De septembre à décembre...

Pour la première fois, c'est une rentrée sereine que nous vivons : le stress de la toute première rentrée parait loin, et cette fois-ci il n'y a pas de changement d'école pour Jérémie, qui va retrouver ses camarades, et les maîtresses qu'il connait bien.

Aller à l'école n'est pas un souci pour Jérémie, car il aime beaucoup l'école. Il est curieux, et a une énorme soif d'apprendre. Par dessus tout, il adore les livres... avec des images pour l'instant ! Il en a beaucoup à la maison... Mais un beau jour, voilà que les images ne lui suffisent plus : il veut apprendre à lire ! Au début je n'y prête pas trop attention, mais très vite je m'aperçois que ça dépasse le caprice d'un jour, car il me le réclame haut et fort, sans arrêt ! Que faire ? Il débute tout juste la grande section, et la lecture n'est au programme qu'en CP...

Je me tourne alors vers sa maîtresse, pour savoir comment je dois réagir. Et, à ma plus grande surprise, elle me dit que si il veut apprendre à lire, il faut que je réponde à sa demande, que c'est qu'il est prêt. Si je refuse, elle craint que par la suite il ne manifeste plus aucune demande...

Je suis un peu déconcertée ! Même si c'est le métier que je voulais faire quand j'étais petite, et que j'ai souvent joué à la maîtresse avec mes soeurs, je ne suis pas institutrice pour autant ! J'ai peur de ne pas être suffisamment à la hauteur, de ne pas être compétente, et surtout de ne pas m'y prendre correctement... L'acquisition de la lecture, c'est important et déterminant pour la suite, je ne voudrais pas rater cette étape cruciale !!! Et puis, j'ai peur également que Jérémie s'ennuie ensuite en CP...

Mais puisqu'il le faut, allons-y...

Je souhaite lui apprendre à lire avec une méthode syllabique, ainsi que j'ai appris dans ma jeunesse. Je me procure donc une méthode de ce type et, tous les soirs, nous travaillons la lecture, étape par étape... Jérémie n'a aucune difficulté pour assimiler la méthode. C'est un succès : en fin de grande section, il sait lire couramment !!! ... 

Pour la petite histoire, après avoir acquis la lecture, Jérémie ne s'est pas arrêté là : il a voulu apprendre l'anglais !!! Là j'ai dit STOP, craignant que ça finisse vraiment par faire trop. Aujourd'hui, je m'en mords les doigts, car par la suite Jérémie a toujours eu beaucoup de mal avec l'anglais, dont il a pourtant énormément besoin maintenant pour ses études... Je repense souvent aux paroles de l'institutrice par rapport à la demande de lecture de Jérémie, et je me dis qu'il en serait peut-être autrement si j'avais répondu en temps voulu à sa demande d'apprendre l'anglais...

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦ 


Parallèlement à sa scolarité,
les intervenants du SESSAD continuent leur prise en charge à l'école, ou à la maison pendant les vacances... 

La psychomotricienne a remarqué que Jérémie ne chute pratiquement plus lors des séances, qu'il semble un peu plus sûr de lui, et qu'il a moins besoin d'aide. Son but est de continuer à solliciter le côté défaillant de Jérémie, mais aussi de l'aider à affiner ses sensations et la motricité de son côté sain, qu'il est amené à utiliser de plus en plus en compensation de l'autre côté. 

L'ergothérapeute fait beaucoup d'activités bimanuelles avec Jérémie. Elle pense que c'est intéressant dans la mesure où elles sollicitent le bras droit et/ou la main comme aide à la réalisation, sans que cela nécessite une grande dextérité. Par exemple, pour le découpage, Jérémie peut utiliser sa main droite pour tenir la feuille (en posant sa main dessus, et non en la tenant entre ses doigts, chose qu'il lui est impossible de faire) et la main gauche pour tenir les ciseaux. Mais le spécialiste du SESSAD préfèrerait que l'accent soit mis sur la main gauche...

De mon côté, je suis un peu inquiète car j'ai remarqué que le pied de Jérémie bascule vers l'extérieur. Le spécialiste pense que la kiné est la bonne solution à ce problème...

La grande nouveauté est une orthèse anti-équin nocturne, ou en d'autres termes une attelle de nuit pour son pied droit. Jérémie présente en effet un équin permanent lorsqu'il marche, c'est-à-dire un pied en flexion plantaire, la pointe vers le bas. L'attelle permet de bloquer la position du pied de Jérémie pendant toute la nuit dans une position voulue, afin de lutter contre cet équin.

C'est la première fois que Jérémie est appareillé, nous découvrons donc ce système, avec les nouveaux rendez-vous que cela implique chez le prothésiste pour réaliser les moulages, puis ensuite pour récupérer et adapter l'attelle. 

Jérémie tolère bien cette attelle que nous lui mettons chaque nuit. Nous espérons qu'elle va réussir à corriger la mauvaise position de son pied... 

Côté moteur, Jérémie continue à progresser : il arrive à monter les escaliers, la descente lui étant un peu plus difficile pour l'instant. La grande nouvelle aussi est qu'il arrive maintenant à sauter à pieds joints

C'est sur ces bonnes nouvelles que se termine l'année 2000, et nous espérons de tout notre coeur que les progrès se poursuivront l'année prochaine...

 

DECEMBRE-2000

 Décembre 2000

                                                                                                                                                                                                                                                                      A suivre... 

Commentaires   

Caroline T.
# Caroline T. 24-09-2017 12:20
Vous avez vraiment un enfant extra! Oui, dommage que tu n'ais pas, à l'époque, accédé à sa demande pour l'anglais. Quand un enfant est en demande d'apprentissage , comment lui dire "non"? Peut-être est-ce ta peur de l'époque qui a mis un frein à cela.
Bisous et à bientôt.
Répondre | Répondre en citant | Citer
sylvie
# sylvie 25-09-2017 09:26
Oui on a beaucoup de chance, car Jérémie a toujours été un enfant adorable, et il l'est encore aujourd'hui :-)
J'ai toujours regretté d'avoir refusé de lui apprendre l'anglais mais à l'époque j'avais vraiment peur que ça fasse de trop. Il venait déjà d'apprendre à lire et là il réclamait encore autre chose... Mais finalement je pense que c'est surtout que c'était vraiment très prenant l'apprentissage de la lecture, alors je n'avais sans doute pas envie de recommencer avec l'anglais. Surtout que la lecture, au bout d'un moment, à la fin de la méthode c'est terminé, mais avec l'anglais ça n'aurait pas été pareil. Et puis la peur de mal faire aussi... Un peu tous les facteurs conjugués en fait. Bref, des regrets à ce niveau là c'est sûr !
Bisous Caroline et à très vite.
Répondre | Répondre en citant | Citer

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Catégorie : RETOUR DANS LE PASSE

Restez informés !

Traduction

A propos

110722 036

Bonjour et bienvenue sur ces pages qui retracent la vie de mon fils hémiplégique et vous donnent des informations utiles dans ce domaine. 

Suivez-moi sur Facebook

 
 

Recherche

});