cle-voiture
Episode 30 - Le permis de conduire

 

Le 14 juillet 2013,  Jérémie aura 18 ans. L'âge de la majorité, mais aussi celle du permis de conduire. Une grande étape dans la vie d'un jeune.. et de ses parents ! 

Pour ce fameux permis de conduire, j'ai toujours su que ce serait plus compliqué pour Jérémie, qu'il nous faudrait lui trouver une auto-école spécialisée, et qu'ensuite il lui faudrait une voiture adaptée. Mais je n'ai jamais douté qu'il puisse passer le permis car, dès le départ, le neurochirurgien nous avait dit qu'il n'y aurait pas de problème à ce niveau-là, mais seulement qu'avec son champ visuel rétréci il lui faudrait juste bien tourner la tête pour les priorités à droite. 

Du coup, j'ai toujours été confiante, même si cette histoire de champ visuel rétréci m'a toujours inquiétée au niveau de la sécurité sur la route...  

J'étais donc confiante... jusqu'à il y a quelques temps, où à la fin d'un rendez-vous avec l'ergothérapeute le permis de conduire est évoqué. Elle demande si Jérémie n'a pas de problème de vue en particulier. Je lui réponds que non, juste un problème de champ visuel rétréci. Et là elle nous dit : "Ah, ça, par contre, ça peut poser un problème, car les règles ont changé par rapport à ça". 

Alors là, c'est le coup de massue sur la tête... Un rêve qui est en train de se fissurer pour Jérémie... Un rêve d'indépendance qui s'envole doucement...

De retour à la maison, je cherche à vérifier l'information, et découvre que pour pouvoir passer le permis, il y a effectivement une incompatibilité si le champ visuel horizontal est inférieur à 120°. Pour Jérémie, c'est certainement le cas, donc le permis de conduire est sûrement hors de portée pour lui...

Pour être fixé, nous décidons de nous lancer dans les démarches sans plus attendre.



25 juillet 2012 

Nous voilà dans une auto-école, pour remplir un formulaire de demande de permis de conduire. 

Evidemment, par rapport à la situation de Jérémie, ce qui nous attend quelques semaines plus tard, c'est un rendez-vous avec les médecins de la sous-préfecture... Eux aussi sont sceptiques quant à la possibilité pour Jérémie de passer son permis, mais la décision ne leur revient pas. Ils nous envoient passer un bilan ophtalmologique chez un opthtalmo faisant partie d'une liste spécifique.

Et c'est lors de ce rendez-vous, en septembre, que le couperet tombe : le champ visuel horizontal de Jérémie est effectivement inférieur à 120°, ce qui fait qu'il ne pourra pas passer son permis B. Même si l'ophtalmo constate que Jérémie compense bien sa déficience, vu qu'il a toujours été habitué comme ça, les textes sont ainsi et il ne peut passer outre. 

Il nous propose une alternative : la voiturette. En effet, pourquoi pas ? J'accueille cette solution de rechange comme un lot de consolation. Au moins, c'est mieux que rien, ça permet d'avoir un minimum d'indépendance, même si je crains pour une recherche d'emploi...

La décision officielle des médecins membres de la Commission médicale primaire du permis de conduire arrive en septembre 2012 : Jérémie est déclaré inapte.

Le rêve de conduire une voiture classique s'envole à tout jamais...

Il nous faut vraiment nous tourner vers une voiture sans permis. Nom très mal choisi d'ailleurs, car s'il fut un temps où on pouvait effectivement les conduire sans permis, ce n'est plus le cas maintenant, car il faut un BSR. 

C'est alors que commence ma recherche d'une auto-école adaptée, c'est-à-dire une auto-école équipée d'une voiturette, qui plus est adaptée au problème de Jérémie. 

Et là, autant dire que la galère commence... Je passe des coups de fil aux auto-écoles de la région : aucune ne dispose d'une voiturette.

Certaines auto-écoles nous conseillent d'acheter la voiture et de la faire adapter afin de pouvoir passer le permis directement à l'auto-école avec, mais nous ne pouvons pas acheter une voiturette sans savoir si Jérémie obtiendra le permis pour la conduire !!!!

J'appelle alors la Mdph (Maison départementale des personnes handicapées de la région) de ma région pour savoir où m'adresser et là surprise : impossible d'obtenir l'information, personne peut me donner l'adresse d'une auto-école équipée ! Je suis stupéfaite : ce ne doit tout de même pas être la première fois que le cas se présente, il doit bien y avoir d'autres personnes dans la même situation que Jérémie qui ont du faire cette demande ! 

Mais alors, si même la Mdph n'est pas capable de m'aider, qui va le faire ? 

Les recherches n'en finissent pas et prennent des allures de parcours du combattant. Les semaines défilent, puis les mois.

Je finis par appeler l'ergothérapeute du centre de rééducation d'Angers, en lui expliquant la situation. Elle m'oriente vers l'E.C.F. (Ecole de Conduite Française) d'Angers. Là encore, c'est un échec, ils ne sont pas équipés, mais ils m'orientent vers Nantes. Et c'est ainsi que je finis par trouver mon bonheur auprès de l'E.C.F. de Nantes, qui dispose d'une voiturette avec une boule au volant, et qui est disposée à accueillir Jérémie. 

Nous sommes en avril 2013

Depuis le début de mes recherches en septembre 2012, la réglementation a encore évolué. Depuis le 19 janvier 2013, les conducteurs nés après le 1er janvier 1988 doivent passer un permis AM pour pouvoir conduire une voiture sans permis (VSP). Au final pour nous ça ne change pas grand chose, puisque le permis AM correspond en fait à l'ancien BSR.

Le permis AM est loin d'être aussi contraignant que le permis B, puisqu'il est uniquement constitué d'une formation théorique ainsi qu'une formation pratique de 7h, sans examen final.

Mais là encore rien n'est gagné. L'auto-école nous propose un premier rendez-vous pour faire une mise en situation, c'est-à-dire un essai (payant bien sûr...) sur voiturette avec la boule au volant. 

3 mai 2013 : 

C'est avec une certaine appréhension que nous nous rendons au rendez-vous fixé par l'auto-école : et si ça n'allait pas ? 

Finalement tout se déroule à merveille et le moniteur déclare qu'on peut envisager le permis AM pour Jérémie. Mais avec un parcours adapté, c'est à dire une formation "sur mesure" adaptée au handicap de Jérémie.

Par contre la voiture ne sera pas adaptée entièrement à Jérémie. Il lui faudrait un accélérateur à gauche mais cela engendrerait des frais trop importants. Lors de l'essai, Jérémie a réussi à utiliser le pédalier à droite, donc cette solution de dépannage sera utilisée pendant le temps de la formation. 

Finalement, ce sont 12 heures de formation qui attendent Jérémie à la place des 7 heures réglementaires.

Le 30 janvier 2014, il devient titulaire du permis AM ! C'est une belle victoire !

A ce jour, Jérémie n'a pas de voiturette mais au moins il a le permis pour en conduire une le jour où il en aura besoin. Ouf, une bonne chose de faite ! 

voiturette

                                                                                                                                                                                                                              A suivre... 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Catégorie : RETOUR DANS LE PASSE

Restez informés !

Traduction

A propos

110722 036

Bonjour et bienvenue sur ces pages qui retracent la vie de mon fils hémiplégique et vous donnent des informations utiles dans ce domaine. 

Suivez-moi sur Facebook

 
 

Recherche

});