Episode 28 - Les années lycée... (2/2) 

 

Septembre 2012...

Ça y est, Jérémie est en terminale. A la fin de l'année, c'est le bac, le sésame pour l'entrée à Epitech : c'est bien d'avoir une motivation pour travailler !

Sans perdre de temps, dès le début de cette nouvelle année scolaire, Jérémie commence par s'inscrire à Epitech pour passer les tests d'entrée. Il obtient un rendez-vous pour le 14 novembre, où nous nous retrouvons à Nantes pour un test d'anglais et un entretien d'admission avec le directeur de l'école. 

L'épreuve d'anglais est, c'est le cas de le dire, vraiment une épreuve pour lui qui déteste l'anglais ! Mais normalement ce n'est pas éliminatoire, c'est juste un test de niveau. Quant à l'entretien avec le directeur, difficile de savoir vraiment, mais Jérémie dit que ça s'est bien passé...

Maintenant, il n'y a donc plus qu'à attendre, en croisant les doigts : le verdict tombera dans quelques jours seulement ! Le stress commence, pour lui comme pour moi. J'ai beau savoir qu'il y a d'autres écoles d'informatique, c'est tellement important pour lui d'être intégré dans celle-ci que ça me fait comme si c'était son avenir qui était en jeu !

Et le verdict tombe enfin : Jérémie est admis à Epitech ! Super ! Je n'en reviens pas ! Quel soulagement ! C'est un grand moment de joie à la maison...

Maintenant, reste à décrocher le bac, et aussi à commencer à s'organiser, pour trouver un logement notamment... Heureusement, par chance, il y a une résidence universitaire à quelques centaines de mètres de l'école. Nous allons la visiter dès la fin décembre : les logements (des studios) nous conviennent tout à fait, même si j'ai vraiment du mal à imaginer Jérémie tout seul ici... En tout cas, en nous y prenant de bonne heure, nous sommes assurés d'avoir une place pour la prochaine rentrée scolaire... 

Janvier 2013...

Dès janvier, Jérémie est inscrit à Epitech, et en avril il y fait une journée découverte. Il passe une journée entière là-bas, avec un étudiant, et en revient carrément enchanté.

Reste à décrocher le fameux baccalauréat ! Comme pour les précédentes épreuves de première, nous faisons les démarches pour que Jérémie bénéficie de temps supplémentaire et de son matériel adapté. Il va aussi avoir besoin d'une aide humaine pour l'épreuve de physique/chimie...

En attendant, la farandole des rendez-vous continue : kiné, spécialiste, ergothérapeute... Il faut surveiller et refaire les atèles, refaire des injections de toxine botulique, régler le problème de douleurs au genou lors du port de l'atèle nocturne, régler le problème d'ongles incarnés à répétition, de mycoses des ongles au niveau des pieds et de panaris à répétition, régler le problème d'ampoules qui apparaissent lors de marches prolongées avec l'atèle de jour...

Eh oui, Jérémie porte continuellement des chaussures montantes, qui favorisent sans doute une hypersudation, les mycoses des ongles et les ongles incarnés. Pour la première fois, nous envisageons qu'il porte un peu des chaussures ouvertes, et nous lui trouvons des sandales qu'il réussit à porter avec son atèle, en fin de journée, afin de lui aérer les pieds.

Bref, tout ça c'est le train train. Quoique, il y a de la nouveauté, si je puis dire... En effet, malgré des injections de toxine dans le bras droit en mars 2012, au départ efficaces, les raideurs se sont accentuées. Pour la première fois, le spécialiste évoque la possibilité d'un geste chirurgical à ce niveau, et propose un rendez-vous avec un médecin spécialisé en thérapeutique chirurgicale des membres supérieurs spastiques, au CHU d'Angers. En attendant la consultation, le spécialiste demande à Jérémie de bien s'observer pendant une semaine, pour voir toutes les situations où il utilise son membre supérieur tel qu'il est, et qu'il faudrait garantir si le poignet était remis en meilleure extension. La liste ne va pas être longue, vu que Jérémie utilise vraiment rarement son bras droit...

Lors de cette même consultation, le spécialiste propose également une séance d'ergothérapie pour que Jérémie soit le plus autonome possible par divers petits moyens techniques ou aides techniques lorsqu'il sera seul dans son studio. Il nous parle également de la possibilité de bénéficier de la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé pour Jérémie, ce qui lui permettrait peut-être à terme de trouver du travail plus facilement. Je suis étonnée que ce problème soit déjà évoqué alors qu'il n'est encore qu'étudiant !

Ce qui inquiète par contre Jérémie, c'est son déplacement en transports en commun, s'il en a besoin, vu qu'il lui est très difficile de rester debout s'il n'y a plus de places assises. Pour résoudre ce problème, le spécialiste nous dit qu'il faut demander une carte de priorité. Problème résolu : ouf !

2013-fevrier-alpes1

 Ci-dessus et ci-dessous : Février 2013 - Alpes - Jérémie va bientôt avoir 18 ans...

2013-fevrier-alpes

 

Mars 2013...

C'est fin mars 2013 que nous avons rendez-vous avec le médecin spécialisé pour une éventuelle opération du bras droit de Jérémie. Le médecin nous explique ce que pourrait apporter une chirurgie. En fait, il ne faut pas s'attendre à un gain fonctionnel, les avantages seraient plutôt essentiellement d'ordre esthétique et social. Le regard des autres n'a jamais gêné Jérémie, ce n'est donc pas cet argument qui le touche.

Par contre, actuellement, les doigts de sa main droite sont complètement serrés et recroquevillés sur eux-mêmes, et à terme cela risque de lui poser des soucis d'hygiène. De plus, dans cette position, il risque dans quelques années d'avoir une sévère arthrose...

Il y a donc là matière à réflexion car avant tout il s'agit d'une intervention chirurgicale, non obligatoire de surcroît, avec tous les risques que cela comporte... Opération qui de plus serait suivie d'un plâtre pour plusieurs semaines, avec relais ensuite par une orthèse de posture nocturne, et une autre diurne. Jérémie n'a jusqu'à présent jamais eu d'orthèse pour sa main en journée...

Après réflexion, surtout convaincu par le problème d'hygiène et d'arthrose, Jérémie accepte l'intervention. Bien sûr, pas question que ce soit avant le bac. L'opération est donc programmée pour le 7 juillet. A condition toutefois que Jérémie réussisse son bac car s'il doit aller au rattrapage, l'opération sera compromise. Et ensuite, avant l'entrée à Epitech, il y a les vacances à la montagne. Difficile donc de programmer l'intervention à un autre moment...

La pression est maintenant double : non seulement Jérémie doit décrocher le BAC, mais en plus du premier coup !!!

 

Juillet 2013... 

Les résultats du BAC arrivent : c'est bon, c'est dans la poche !

C'est l'euphorie, nous sommes vraiment super contents ! Hourrah ! Youpi ! 

La pression retombe... 

Les portes d'Epitech viennent de s'ouvrir...

Mais dans quelques jours, le 7 juillet, c'est l'opération.

Le 14, Jérémie fêtera ses 18 ans...

Et le 27, nous partons en vacances...

 

                                                                                                                       A suivre... 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Catégorie : RETOUR DANS LE PASSE

Restez informés !

Traduction

A propos

110722 036

Bonjour et bienvenue sur ces pages qui retracent la vie de mon fils hémiplégique et vous donnent des informations utiles dans ce domaine. 

Suivez-moi sur Facebook

 
 

Recherche

});